Conférence Physiologie de l’adaptation de l’homme à la haute altitude et au froid

Conférence Physiologie de l’adaptation de l’homme à la haute altitude et au froid
Conférence Physiologie de l'adaptation de l'homme à la haute altitude et au froid @ salle Municipale le Bien Assis | Clermont-Ferrand | Auvergne-Rhône-Alpes | France
Jan
14
Conférence Physiologie de l'adaptation de l'homme à la haute altitude et au froid

par Bruno Rakinski, physicien, alpiniste

et directeur scientifique de l'ADASTA

Les zones polaires ou la très haute altitude offrent à l'Homme des défis à la hauteur des conditions extrêmes rencontrées (froid, manque d’oxygène, isolement, risques objectifs...).

Face à ces agressions, de remarquables mécanismes d'adaptation se mettent en place pour assurer la survie, au moins momentanément, de celui qui décide d'affronter ces milieux. Néanmoins pour y évoluer durant plusieurs semaines, il devra activement participer à sa propre évolution physiologique en adaptant sa nutrition, son entraînement physique et sa préparation mentale souvent plusieurs mois à l'avance.

Au cours de telles expéditions, quand l'organisme est poussé dans ses limites, l'apparition de pathologies est fréquente et nécessite le recours à une pharmacie appropriée. Le succès d'une expédition en est parfois directement dépendant.

Après une description de l'environnement polaire ou de très haute altitude, nous présenterons les mécanismes physiologiques sophistiqués qui supportent l'ambition de l'alpiniste ou de l'explorateur polaire. Nous montrerons l'exigence de son entraînement et de sa préparation mentale. Le traitement des principaux troubles rencontrés sera abordé, mais aussi la dérive qui conduit au dopage, sujet tabou en alpinisme. L'usage très controversé de l’oxygène en haute montagne nous permettra enfin d'évoquer l'éthique des pratiques.

Date and Time
14 janvier 2020 @ 17 h 30 min – 20 h 00 min
Location
salle Municipale le Bien Assis
10 Rue de Bien Assis
63100 Clermont-Ferrand
France



par Bruno Rakinski, physicien, alpiniste

et directeur scientifique de l’ADASTA

Les zones polaires ou la très haute altitude offrent à l’Homme des défis à la hauteur des conditions extrêmes rencontrées (froid, manque d’oxygène, isolement, risques objectifs…).

Face à ces agressions, de remarquables mécanismes d’adaptation se mettent en place pour assurer la survie, au moins momentanément, de celui qui décide d’affronter ces milieux. Néanmoins pour y évoluer durant plusieurs semaines, il devra activement participer à sa propre évolution physiologique en adaptant sa nutrition, son entraînement physique et sa préparation mentale souvent plusieurs mois à l’avance.

Au cours de telles expéditions, quand l’organisme est poussé dans ses limites, l’apparition de pathologies est fréquente et nécessite le recours à une pharmacie appropriée. Le succès d’une expédition en est parfois directement dépendant.

Après une description de l’environnement polaire ou de très haute altitude, nous présenterons les mécanismes physiologiques sophistiqués qui supportent l’ambition de l’alpiniste ou de l’explorateur polaire. Nous montrerons l’exigence de son entraînement et de sa préparation mentale. Le traitement des principaux troubles rencontrés sera abordé, mais aussi la dérive qui conduit au dopage, sujet tabou en alpinisme. L’usage très controversé de l’oxygène en haute montagne nous permettra enfin d’évoquer l’éthique des pratiques.