ORBIMOB #PolyTech Clermont, un module transversal “mobilité durable” pour former une nouvelle génération d’étudiants

ORBIMOB #PolyTech Clermont, un module transversal “mobilité durable” pour former une nouvelle génération d’étudiants

OrbiMob’ c’est le nom choisi pour un programme de rencontres et conférences autour de points de force du territoire  en lien avec la mobilité durable, organisées par la Métropole, l’Université Clermont Auvergne et leurs partenaires.

Le Connecteur les suit pour vous et partage une synthèse des interventions qui nous ont intéressés.

Christophe Pasquier est responsable du département génie électrique à Polytech Clermont ferrand, il présente le tout nouveau module « Polycompétence Mobilité durable » mis en oeuvre à la rentrée 2020.

A Clermont, Polytech propose six spécialités  (génie biologique, civil, électrique, mathématique et modélisation, physique et systèmes de production).  Et depuis septembre 2020, l’école offre à ses étudiants un module “Polycompétence mobilité durable”. Un enseignement [75 à 80 heures]  transversal, destiné aux étudiants de 5e année du cycle d’ingénieur, des différentes formations.

Son but ? Ouvrir d’autres perspectives que celles de leurs  spécialités aux étudiants en leur permettant  d’adopter une vision globale sur un thème multi-impacts.

Un module qui fait écho avec des points forts du territoire 

  • Le projet I Site Cap 2025 : fédérateur au niveau du site sur beaucoup de sujets dont la mobilité,
  • La présence du labex Imobs3 orienté vers la mobilité innovante
  • L’institut Pascal qui travaille également sur cette thématique
  • Polytech et ses six départements 
  • Le tissu industriel local
  • Et enfin, un cadre régional stimulant aussi avec différents aspects sur la mobilité rurale, sur le projet de charade électrique, …

Mobilité durable. Les thèmes connexes.

    • L’électro-mobilité : passer du thermique au véhicule électrique (Lire notre article sur l’innovation en matière d’électromobilité suite à la conférence de Khali El Khamlichi Drissi)
    • Les nouveaux moyens  de production de l’électricité :  acteurs alternatifs,  nouvelles problématiques, …  
    • Les nouveaux moyens de consommer le véhicule,  de le partager et l’utiliser 
    • Les nouvelles technologies et la compréhension des pistes de recherche
    • L’acceptabilité des nouvelles pratiques

Il y a des grands enjeux sociétaux … ce que l’on veut comme société pour demain va nécessiter de  faire des choix en se demandant quelles sont les technologies qui vont accompagner ces transformations.

Un  programme ‘ Tour d’horizon’

Depuis quelques semaines, le nouveau programme se met en place,, il devra permettre aux étudiants d’appréhender les sujets liés

  • Des conférences d’industriels sur leurs pratiques et leur retour d’expérience 
  • Un module sur le calcul énergétique autour du véhicule qui propose une  approche physique pour pouvoir mesurer et comparer les mobilités. « L’idée est de sensibiliser au fait qu’actuellement la solution idéale pour la mobilité de demain n’existe pas. En fin de compte, tout sera question de compromis en fonction des distances à parcourir, du poids à  déplacer ou tout simplement du coût. » On peut en voir une illustration dans le  véhicule électrique Benelos  développé par le département génie physique. « 100% solaire, il rassemble beaucoup de choses qu’on pourrait peut-être avoir sur des véhicules de demain. »

  • Un module plutôt technologique pour comprendre les outils disponibles pour faire fonctionner ces véhicules autonomes ou assistés, notamment les capteurs permettant aux véhicules de se positionner et de connaître leur environnement, les techniques de localisation, de contrôle de la navigation…
  • Un thème sur la chaîne de traction électrique dans le but de savoir la modéliser, d’appréhender les choix technologiques, d’en estimer les performances ( consommations, autonomie, stabilité, …)  et de savoir les adapter aux besoins et aux problématiques rencontrées.
  • Un autre autour de l’alimentation d’énergie primaire du véhicule :  batterie, piles à combustible, production d’hydrogène, panneaux solaires … 
  • La logistique autour de la mobilité avec une réflexion inter et intra urbain, les apports des différentes solutions,  notamment une comparaison entre véhicules électriques et ce qui peut être un modèle transitoire avec les véhicules GNV;  
  • Une partie concernant l’adaptation des infrastructures :  la route électrique vecteur d’énergie, la route durable et intelligente, la réduction de l’impact des chaussées à la construction ou à l’exploitation,
  • Les aspects sociétaux et psychosociologique liées aux changements de mobilité, sur l’acceptabilité des véhicules autonomes par exemple.  
  • Enfin un dernier module où les étudiants auront à mener un projet en commun.

“La finalité de ce module “polycompétence mobilité durable”, est de permettre aux étudiants d’acquérir une vision la plus large possible des questions de mobilité et de faire en sorte qu’ils soient en mesure de prendre  des décisions éclairées”

Cet article est une synthèse de l’intervention de Christophe Pasquier, le 3 novembre 2020 en visio-conférence. Retrouvez au fur et à mesure l’intégralité des conférences sur la chaine Youtube d’Orbimob‘.

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : Les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !