1er avril 2019 – Engagement, compétences et sensibilité

1er avril 2019  – Engagement, compétences et sensibilité

Par Damien Caillard


Chronique libre de la conférence intitulée « Engagement, Compétences et Sensibilité », donnée le 1er avril 2019 à l’IAE Management dans le cadre de l’Open Lab Exploration Innovation par Michel Récopé, professeur à l’UFR Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) de l’Université Clermont Auvergne


Qu’est-ce qui fonde l’engagement d’une personne ? C’est la question de fond explorée aujourd’hui par Michel Récopé, enseignant-chercheur à l’Université Clermont Auvergne et ancien entraîneur de haut niveau en volley-ball. Ce détail sur le parcours de notre intervenant n’est pas anodin : en effet, Michel Récopé a pu observer à travers la pratique de ce sport qu’une forme d’inégalité de performance et d’apprentissage avait lieu. Concrètement, certains jeunes qui débutaient dans ce sport mais qui souhaitaient évoluer assez vite pouvaient rapidement réussir … ou se trouver face à un mur, et ne pas parvenir à progresser.

Connaître la norme, et en dévier

Pourquoi ? « Les gens ne jouent pas tous au même volley-ball ! » affirme Michel Récopé. Dans le cas de ce sport, mais aussi dans toute organisation humaine, société, culture, entreprise … il existe une norme centrale, informelle, qui détermine un axe pivot pour l’évaluation des comportements. Plus un « pratiquant » est proche de cette norme, plus il est performant. Cependant, chaque individu se détermine plus ou moins librement par rapport à cette norme. La diversité de ces approches explique pourquoi les modes de pratique du volley-ball, mais aussi – par exemple – de la vie dans telle ou telle entreprise – diffèrent d’une personne à une autre. Et pourquoi certains progressent plus vite.

Quelle est alors la valeur de l’engagement ? Ce dernier peut être défini, selon Michel Récopé, au sens contractuel. Mais il y a un sens plus profond, celui de la mobilisation. Ce mot implique le « mobile », donc le but mais aussi le sens de l’action. Pour quoi (en deux mots) s’engage-t-on ? L’engagement importe à la personne. Dans l’absolu, tout le monde est engagé : « Chacun s’emporte pour ce qui lui importe. ».

Le mécanisme de l’engagement

Comprendre le mécanisme de l’engagement est primordial pour le fonctionnement d’un groupe ou d’une entreprise. Il existe des indicateurs « quantitatifs » pour évaluer l’implication, mais au-delà on peut étudier les raisons de l’engagement (les mobiles). Pour quoi faire ? La logique de la formation est ici vue comme une « mise à la norme » de la structure cible. Former un individu, c’est le sensibiliser à la valeur centrale et ainsi développer son engagement. « Former, c’est conformer » résume Michel Récopé : faire en sorte que la norme d’activité d’une personne corresponde à la norme de la structure ou du groupe (entreprise, club sportif …). Quand les deux coïncident, on est dans le summum de la performance.

« Former, c’est conformer » – Michel Récopé

Cette performance s’évalue principalement dans la régularité des comportements par rapport à cette fameuse norme, et notamment dans le cadre de situations d’adversité (ainsi, au volley-ball, l’action réflexe du défenseur face à une attaque). D’autres leviers d’évaluation, comme la formulation a posteriori ou l’expression du ressenti, peuvent amener des éléments complémentaires. Michel Récopé insiste ici sur l’approche de sensibilité de tout être vivant. Le fondement de l’activité de connaissances est de construire des catégories discriminantes. L’être sensible fait la différence par rapport à ce qui l’affecte positivement ou négativement, en termes de bien être.

Pour conclure, la force de l’engagement dans le groupe, par rapport à la norme central, n’est pas qu’un enjeu de performance ou d’identité. Il peut s’avérer vital, par exemple dans le cas des expéditions polaires : si, dans un contexte fortement hostile et même dangereux, les membres du groupe s’avèrent ne pas avoir le même engagement, la même « pratique expérientielle attendue » de l’expédition, les résultats peuvent être désastreux. Cet exemple illustre l’importance de la prise en compte des attendus et des mobiles de l’engagement de chacun dans une société, quelle qu’elle soit.


Pour contacter l’intervenant : mail de Michel Récopé