#INNOVATION TERRITORIALE Châtel-Guyon Station pilote Pleine santé

#INNOVATION TERRITORIALE  Châtel-Guyon Station pilote Pleine santé

Inscrire la station thermale plus que centenaire dans une nouvelle dynamique avec la même longévité, c’est tout l’enjeu du re-positionnement “Station de Pleine Santé” engagé à Châtel-Guyon. Les attentes et modes de vie ont évolué, le rapport individuel et sociétal aux questions liées à la santé aussi (voir à ce sujet notre article “Stations thermales : nouveau temple du bien vieillir« ).  En avril 2020 ouvrira Aïga resort, un établissement thermal nouvelle génération, qui incarne la nouvelle réponse du thermalisme aux besoins de son époque.

Un nouvel établissement tête de proue du renouveau

Aïga resort, ce seront 15 000 m², tout juste sortis de terre, articulant entre eux plusieurs services nécessaires à un séjour Pleine Santé:

  • un établissement thermal,
  • un spa thermal,
  • une résidence de tourisme 4 étoiles,
  • un restaurant nutri-gastronomique
  • Et … un centre de recherche et de formation sur le microbiote intestinal.

Devenir le centre européen du microbiote et la référence en matière de nutrition et de bien-être digestif.

Châtel-Guyon traite historiquement les affections digestives intestinales. C’est notamment cette orientation thérapeutique originale que le nouvel Aïga va venir renforcer avec la création d’un centre de recherche inédit dédié au microbiote intestinal et l’orientation de ses activités autour de ce bénéfice principal.

Cette approche, construire en collaboration avec le Docteur Didier Chos (Président de l’Institut Européen de Diététique et Micronutrition) et Solveig Darrigo Dartinet (Diététicienne Nutritionniste), s’appuie sur des avancées scientifiques et médicales sur le rôle et le fonctionnement du microbiote intestinal.

(Pour bien comprendre lire ici l’article de l’INSERM sur le Microbiote)

La logique est celle d’une prise en charge globale, personnalisée et innovante, couplée à une capacité à construire sur mesure un programme de soins thermaux, d’activités et de services en fonction des besoins, de l’état de santé et des habitudes alimentaires pour un rééquilibrage du microbiote intestinal via la micro-nutrition et les probiotiques.

AIGA RESORT

Une approche globale 

Aïga resort se présente comme une véritable destination touristique en proposant  ‘des séjours thématiques permettant d’être ou de rester en «pleine santé”, validés  médicalement, alliant santé, bien-être, activités physiques, nutrition, loisirs au sein d’un parcours personnalisé et faisant travailler ensemble tous les acteurs de la station.’

Innovation territoriale: une ville toute entière consacrée à la Pleine Santé

Ce positionnement de l’établissement thermal s’inscrit dans une stratégie de développement de la station de Châtel-Guyon, Danielle Faure Imbert, 1ère adjointe en charge du Tourisme, du Thermalisme et de la Vie Économique nous explique comment.

Danielle Faure Imbert, expliquez nous comment on arrive à cette notion de Pleine Santé ?

Il faut remettre les choses dans leur contexte national et sociétal. Notre politique de santé publique nationale encourage depuis longtemps déjà la prévention. Mais culturellement, l’évolution de l’état d’esprit est assez récente, il faut du temps pour faire évoluer nos pratiques.

Pourtant, le développement des pathologies chroniques qui altèrent notre qualité de vie et diminuent actuellement notre espérance de vie en bonne santé peut se juguler.

La prévention santé est une éducation d’hygiène de vie globale, elle agit sur l’alimentation, l’activité physique, la  gestion du stress, le renforcement du mental… Il faut pouvoir agir positivement sur ces différents facteurs pour préserver sa santé.

Il y a 3 niveaux de prévention (voir notre article “Innovation territoriale, stations thermales, nouveau temple du bien vieillir”):

  • La prévention primaire: qui s’adresse à ceux qui vont bien et entendent le rester;
  • La prévention secondaire : pour les personnes qui présentent des facteurs de risque  et souhaitent les corriger
  • Et enfin, tertiaire, adressée à ceux qui ont déjà vécu un accident de santé.

On comprend bien l’enjeu mais quel rapport avec le thermalisme ?

CHATELGUYON

L’enjeu de santé publique concerne les niveaux secondaire mais aussi primaire et je suis convaincue que le meilleur endroit pour l’éducation à la santé, ce sont les stations thermales ! En effet, elles proposent  un environnement propice, des compétences médicales et para-médicales spécifiques et adaptées, les bénéfices des eaux …

Ce sont des endroits de rêve pour “corriger” ses pratiques d’hygiène de vie avec une dimension plaisir importante (et nécessaire)

De plus, pour nos stations qui ont vécu l’âge d’or, puis des périodes plus difficiles. elles ont réellement un avantage concurrentiel à construire pour assurer leur développement économique futur.

L’idée est d’élargir le champ au-delà des établissements ?

Ce concept de Station de Pleine Santé est vraiment intéressant parce que c’est un projet collectif, qui cherche à impliquer tous les acteurs d’un territoire. Pour Châtel, l’idée serait de construire un projet global, en collaboration avec les thermes bien sûr mais également en associant aussi les socioprofessionnels, les professions médicales et paramédicales, l’Office de tourisme, la programmation culturelle … dans un but partagé. Ce serait un mode de fonctionnement original.

Concrètement pour Châtel, l’idée est d’accompagner ce positionnement Pleine Santé en travaillant sur plusieurs axes.  ChatelGuyon s’est engagée dans un Agenda 21 depuis longtemps. Il prend tout son sens avec ce projet dont l’objectif est de proposer un environnement protégé (pas de produits  phyto par exemple pour les espaces verts), …

Le projet architectural des nouveaux thermes a été orienté pour prendre en compte les aspects environnementaux dans le projet (matériaux, gestion du chantier, toit terrasse enherbé, parc….).

Nous créons une coulée verte qui permettra de traverser la station d’un bout à l’autre, des cheminement doux piéton, une zone de rencontres* sur le coeur de ville (* Zone de priorité vélo -piéton, vitesse limitée à 20km/h).  Nous avons également accompagné l’installation par Koboo (start up locale accélérée au Bivouac, voir la vidéo) d’une station de vélo électrique.

Le Parc Thermal va être réaménagé. On envisage d’y installer des équipements, des agrès pour pratiquer du sport, des espaces pour pratiquer des activités douces type QI CONG, pour danser, … et  également des carrés potagers pédagogiques…

Si on se projette dans 10 ans, qu’est ce que vous rêveriez voir ?

J’aimerais que la ville soit une station thermale où il fait bon vivre et séjourner, dans laquelle l’activité prévention soit développée  et visible. Une vraie ville de santé globale notamment avec la transformation des anciens Thermes Henri  en un centre dédié à des activités de santé. J’aimerais aussi voir s’intensifier une dimension déjà présente à Châtel : la Ville de la Danse. La danse est une activité extraordinairement riche : c’est une activité physique mais aussi sociétale, elle améliore l’équilibre, l’harmonie du corps et de l’esprit. C’est très complet et très cohérent avec la notion de pleine santé.

Et puis, la pleine santé, c’est un concept qui s’adresse aux curistes mais aussi, et sans doute avant tout, aux habitants, qui en sont finalement les premiers bénéficiaires !

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : Les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !