Orbimob, un défi mobilité à relever collectivement

Orbimob, un défi mobilité à relever collectivement

Hier -21 septembre- se tenait la conférence de presse de lancement de la programmation d’Orbimob 2021 au SMTC. L’événement est programmé du 11 au 16 octobre à Clermont et en Auvergne. Il prendra  la forme d’un ‘festival’ autour des mobilités territoriales durables.

Fait notable, autour de Patrick Oliva, instigateur du projet (lire notre interview), se tenait Jérôme Auslender, élu de Clermont Auvergne Métropole et du SMTC, Mathias Bernard, Président de l’Université Clermont Auvergne, Karim Benmiloud, Recteur de l’Académie de Clermont, Pierre-Henry Dupuy, Commissaire de Massif et André Marcon, président de Macéo.

Une vraie tribune pour illustrer  à la fois la dimension collective du projet, son portage « politique » et ses ramifications larges.

Une approche globale 

En effet, la question des mobilités-territoriales-durables englobe de multiples approches. Pour Patrick Oliva, la question des mobilités embrasse largement. Elle inclut bien sûr des sujets de recherche et d’innovation, de développement économique et d’aménagement du territoire. Mais c’est aussi un fait social qui suppose d’embarquer les habitants, dès leur plus âge, pour créer une imaginaire positif.

Mathias Bernard, Président de l’UCA, le disait  » la mobilité fait le lien entre beaucoup de nos sujets (universitaires). Le label I Site de l’université (voir notre entretien de Bérangère Farges au sujet d’I Site Cap20-25) est structuré autour de l’objectif  de ‘concevoir des modèles de vie et de production durables ». Avec la mobilité, on est au coeur de cette ambition. Elle permet de fédérer les travaux des laboratoires qui travaillent sur la mobilité intelligente ou la santé. Mais elle mobilise également les sciences de l’ingénieur, de la terre, les sciences humaines et sociales, le droit …  » 

Le Recteur, faisant écho à Patrick Oliva concernant l’enjeu de transformation culturelle, y voit toute l’ambition de l’école de la République. En intervenant sur plusieurs leviers simultanément. Auprès des élèves, en sensibilisation aux questions de mobilité. En adaptant les établissements, comme le nouveau lycée dans le Quartier St Jean, pour qu’ils soient plus accessibles avec des solutions de mobilité douce ou les transports en commun. En anticipant les nouveaux besoins en expertises via de nouvelles offres de formation comme aux lycée de Pont du Château ou de l’IUT de Montluçon.

« Territoriales », le petit mot qui change tout.

Le sujet des mobilités est un vrai thème sociétal. Très souvent, pour ce qui concerne l’innovation, il est traité par le prisme de la métropole, terrain de jeu d’expérimentations, de nouveaux services, …. Pour autant, le sujet posé par l’addition des 3 mots est plutôt original. Il s’agit de questionner les problématiques de mobilité qui lient une métropole à son environnement plus ou moins proche: péri urbain, rural et, dans le cas de l’Auvergne, jusqu’à la moyenne montagne. C’est ce qui, d’après Patrick Oliva, fait tout l’originalité de l’ambition d’Orbimob.

L’Auvergne présente une maille tout à fait intéressante : suffisamment vaste et peuplée pour être significative et d’une dimension suffisamment ‘gérable’ pour mener des expérimentations pragmatiques. De plus, et là est l’ambition, la configuration de l’Auvergne est aussi représentative de la majorité des territoires dans le monde.

Pour Patrick Oliva toujours, « Le sujet est orphelin. Il y a une vraie place à prendre pour Clermont et l’Auvergne, de laboratoire de solutions innovantes pour répondre aux enjeux des mobilités territoriales durables. Le territoire dispose de nombreux atouts, il faut désormais les relier entre eux, faire qu’ils se renforcent mutuellement et leur donner la visibilité qu’ils méritent. C’est tout l’enjeu d’Orbimob »

Un laboratoire vivant

C’est aussi le point de vue de Pierre-Henry Dupuy, Commissaire de Massif. Ce sujet des mobilités fait partie depuis toujours des enjeux stratégiques du Massif Central. Pour lui, tout l’intérêt d’Orbimob est d’encourager à la « fédération des énergies et des compétences pour trouver des solutions innovantes et adaptées aux territoires ».

Dimension « fédératrice » relevée aussi par Jérôme Auslender, représentant de la Métropole. « Orbimob résonne avec l’ambition de transformation des mobilités portée par la Métropole. » Il fait ainsi référence au projet Inspire, au plan cyclable, au passage aux 30km/h, au ZFE (zone à faible émission), au développement de la livraison écologique …

Toutes ces politiques publiques engagées à la fois pour améliorer la qualité de vie et … se conformer aux obligations règlementaires et « morales » si l’on peut dire. On  l’a vu récemment avec la mise en place du 30 km/h,  ces transformations se font parfois dans la douleur et la confrontation (lire notre compte rendu sur l’une des réunions publiques Inspire).

Patrick Oliva insiste sur cette volonté de transformation apaisée. Le sujet de la mobilité est souvent pris sous l’angle de la contrainte et parfois de manière dogmatique. Il espère que la programmation d’Orbimob donnera à voir des initiatives pragmatiques et positives pour tout un chacun. Il n’y a pas toujours à inventer mais plutôt à capitaliser mieux sur les expériences menées ici et ailleurs. L’idée serait que « Clermont et l’Auvergne soit le laboratoire où l’on concentre un maximum de ces innovations et où l’on travaille plutôt sur le bon maillage entre elles, avec le souci de la frugalité ».

Ensemble on va plus loin … ?

C’est ce que chacun appelle de ses voeux . Voir dans Orbimob  une opportunité de partager une culture de l’expérimentation, une capacité à mixer les profils public et privé, à s’adosser efficacement aux labos de recherche et au transfert pour une mise en oeuvre dans l’univers socio économique. Pour André Marcon, président de Macéo, le territoire a cette culture du travail collaboratif. Il faut l’utiliser pour pousser une innovation qui parte des savoir-faire locaux. »

L’ambition est grande, les acteurs sont là. Reste à construire le projet progressivement et à consolider les synergies naissantes.

Orbimob, une semaine de rencontres, conférences et ateliers du 11 au 15 octobre et une journée dédiée aux citoyens – le samedi 16 octobre- Place de Jaude à Clermont Ferrand.

Tout le programme ici : www.orbimob.org

 

 

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. J'adore cette activité qui nous permet d'être en situation permanente de découverte.