[ALERTE INNO] Sagesse Technologies, la start-up Vichyssoise développe son dispositif de réalité virtuelle dans 60 Ehpad.

[ALERTE INNO] Sagesse Technologies, la start-up Vichyssoise développe son dispositif de réalité virtuelle dans 60 Ehpad.

Permettre aux seniors de visiter ou revisiter des endroits qu’ils ont connus ou ne connaissent pas encore depuis leur lieu de résidence ? C’est désormais possible grâce à une application de réalité virtuelle élaborée par la start-up Auvergnate Sagesse Technologies, une expérimentation qui débute dans l’Ehpad de Culhat.

Comment ça marche ? 

Sagesse technologies développe le projet 360 : une application de réalité virtuelle qui permet des promenades à 360°. Ces excursions, adaptées pour chaque territoire, permettent un large choix dans les destinations. Le principe a été spécialement développé pour les seniors. L’objectif : permettre aux personnes âgées et à mobilité réduite, par l’intermédiaire d’un casque virtuel et d’une chaise rotative, de vivre un voyage par procuration. Les résidents sont accompagnés par un membre du personnel qui, dans chacune des chambres, mets en place le dispositif et l’accompagne dans cette expérience. 

 

Des bienfaits thérapeutiques

L’expérience vécue comme un moment d’évasion comporte, selon les psychologues, un véritable apport thérapeutique. Elle permet par exemple de stimuler la mémoire, de lutter contre l’isolement grâce à la sensation de sortir et de se déplacer. Aussi, elle favorise le divertissement et l’apaisement du résident. 

Charmés par le projet 360, le Conseil départemental et la Conférence des Financeurs prévoient son développement dans 60 Ehpad et services d’aides à domicile sur la région. Alors, on valide non ?

À propos de Lison Garnier

Issue d'une licence en information et communication, je m'intéresse aux pratiques journalistiques. D'origine auvergnate et intéressée par plusieurs formats comme le reportage et le documentaire, j'aime narrer les récits de ceux qui font sur notre territoire - mettre en lumière des initiatives locales et alternatives - rendre compte des histoires de ceux qu'on entend peu. Cycliste amatrice, militante à mes heures et curieuse de nouvelles pratiques saines et innovantes, j'exerce au sein du Connecteur depuis avril 2021.