#EXPLORATION Recherche en nutrition humaine & mobilité : une plateforme de recherche clinique unique en France

#EXPLORATION Recherche en nutrition humaine & mobilité : une plateforme de recherche clinique unique en France

En écho à notre dossier du mois dernier ‘L’Auvergne, laboratoire du bien vieillir 5.0’, dans lequel nous évoquions les axes d’excellence de la recherche en matière de prévention santé, il est une structure emblématique et unique en son genre qui revêt une importance particulière en matière de nutrition et de prévention : le Centre de Recherche en Nutrition Humaine d’Auvergne 

Entretien avec Corinne MALPUECH-BRUGERE?  Professeure des Universités, UFR Médecine et Professions Paramédicales, Université Clermont Auvergne et Directrice du CRNH-Auvergne  et Ruddy Richard, Professeur des Universités, Hospitalo-Universitaire, UFR Médecine et Professions Paramédicales, Université Clermont Auvergne ; CHU Clermont-Ferrand, UFR Médecine et Professions Paramédicales, Université Clermont Auvergne Président de la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation (DRCI) CHU de Clermont-Ferrand, VP Recherche CHU de Clermont-Ferrand et directeur adjoint du CRNH Auvergne, Responsable de l’Unité d’Exploration en Nutrition.  

Le premier C.R.N.H de France est né à Clermont 

Le CRNH Auvergne existe depuis 1992 ; il a été la première structure de ce type en France. C’est le fruit de l’histoire de Clermont avec l’alimentation puisqu’il y a eu très tôt une orientation dans le champ de l’alimentation à Clermont, partie de chercheurs de l’INRA de Theix – déjà l’un des plus gros centres français.

C’est un voyage d’études de centres de recherche et de plateaux techniques dédiés à la nutrition aux Etats-Unis d’un groupe de chercheurs de l’INRA qui les a convaincus qu’il fallait la même chose en France, et même en Auvergne ! Dès lors, l’Inra a renforcé son orientation sur l’alimentation de l’homme puis identifié un besoin de travailler sur la nutrition humaine. Ils ont cherché à aligner les aspects recherche, enseignement et relation avec le non académique pour inciter tous ces acteurs à travailler ensemble. 

C’est cette continuité qui fait encore aujourd’hui le point de force clermontois.

Depuis, il y a 3 autres CRNH en France, chacun avec des spécificités liées à son écosystème  d’unités de recherche et de non académique. Le CRNH Rhône Alpes à Lyon, historiquement dans le champ de la pathologie, en particulier du diabète, le CRNH Ouest, à Nantes axé sur les liens entre la nutrition et l’appareil digestif  et le CRNH Ile de France à Paris, spécialisé nutrition, épidémiologie et santé publique.

La forme juridique du CRNHA Auvergne est celle d’un GIP (Groupement d’Intérêt Public). Ce choix permet d’intégrer les partenaires publics, tutelles du CRNH. En l’occurrence pour l’Auvergne, le CHU de Clermont, INRAE, UCA, INSERM, Centre Jean Perrin. Cela veut dire que les unités de recherche labellisées CRNH ont également l’un ou l’autre de ces mêmes tutelles. 

CRNH: rapprocher les univers académique et industriel 

Aux côtés de missions liées à la formation, qui – à Clermont – vont du  bac +2 au Bac +8, et à la promotion de ses domaines de recherche au travers  d’événements (locaux, nationaux et internationaux) et de partenariats (projets européens, réseaux, partenariat avec l’Université  Ottawa …) le CRNH est un outil de recherche clinique et de mutualisation de moyens.

Il doit donc faire le lien entre l’académique et les entreprises.  A ce titre, le CRNH est notamment membre des clusters santé du territoire (lire nos articles Végépolys Valley, IRP, Innovatherm, Analgesia). 

L’enjeu est de faire partager aux chercheurs les besoins des acteurs économiques du territoire.  L’idée est de faire communiquer ces deux mondes, pour les nourrir, identifier les TPE et PME du territoire, faire émerger les projets collaboratifs,…

Il vise également à coordonner et harmoniser toutes les actions de recherche dans le champ de la nutrition pour favoriser les interactions entre les différentes unités de recherche et avec les autres CRNH.

Une expertise prévention & mobilité reconnue

En lien avec ces mots clés et donc « labellisées » CRNH, l’Auvergne compte 8 UMR et 11 équipes

  • UNH (UCA & INRA) pour Unité de Nutrition Humaine, qui associe INRA et UCA
  • M2iSH (UCA & INSERM) pour Microbes, Intestin, Inflammation et Susceptibilité de l’Hôte 
  • Medis (UCA & INRA) pour Microbiologie, Environnement Digestif et Santé
  • Laboratoire AME2P (Equipe UCA) pour Laboratoires des Adaptations Métaboliques à l’Exercice en conditions Physiologiques et Pathologiques

Pour certaines unités, il peut n’y avoir qu’une équipe concernée par les mots clés du CRNH. C’est le cas de

  • l’unité NEURO-DOL (UCA & Inserm) qui intervient sur la pharmacologie fondamentale et clinique de la douleur
  • L’unité GReD – pour Génétique Reproduction et Développement – (unité mixte Inserm & UCA & CNRS) dont une équipe travaille dans le champ des  lipides et des récepteurs nucléaires 
  • L’unité IMoST (UCA & Inserm & CJP) qui  intervient sur « imagerie moléculaire et stratégies théranostiques » 
  • Laboratoire de physique (CNRS & UCA) dont une équipe travaille dans le champ de la  réparation du génome mitochondrial

Le fil conducteur entre ces unités est d’étudier comment et en quoi l’alimentation et ce que contient l’aliment -en d’autres termes les nutriments et la nutrition- peut prévenir l’apparition de pathologies ou maladies  chroniques notamment celles liées au vieillissement. Pour ce qui concerne le CRNH Auvergne, les mots clés sont l’alimentation, la nutrition -et plus particulièrement la prévention- ainsi que vieillissement et maladies chroniques.

Les projets de recherche menés par le CRNH combinent des expertises différentes. C’est d’ailleurs l’un de ses atouts principaux : être en capacité de mettre autour d’une question de recherche toutes les compétences nécessaires pour y répondre, en interne ou dans le réseau.

Une plateforme experte en bioénergétique, nutrition et métabolisme

C’est l’objet de ce qui constitue la dernière mission du CRNH, la gestion d’un outil commun utilisé par les différentes unités de recherche Unité d’exploration en nutrition : une plateforme de recherche clinique qui réalise des études chez l’homme, sain ou pathologique, principalement dans le champ de la nutrition. 

Concrètement, il s’agit de mettre en œuvre les recherches que d’autres, académiques ou industriels, veulent mener sans en avoir les moyens et l’expertise. Aujourd’hui, il y a plus de sollicitations académiques qu’industrielles mais l’objectif est qu’il y en ait plus. La plateforme va apporter, à la carte, selon les besoins de l’utilisateur potentiel, un appui au projet de recherche. Par le statut de GIP, nous parvenons à fédérer beaucoup d’expertises, ce qui met l’industriel dans un contexte favorable, y compris financièrement.

Le domaine d’expertise de cette plateforme concerne plus spécifiquement l’énergétique nutritionnelle : l’analyse des dépenses énergétiques corps entier jusqu’à cette analyse au niveau cellulaire ;

Par exemple ?

Un industriel peut solliciter le CRNH avec une question scientifique précise. Par exemple, valider que le produit qu’il a imaginé a bien une efficacité sur la cible visée.  Est-ce que tel produit va avoir un effet sur le cholestérol, est ce qu’il va améliorer la densité osseuse.    Est-ce que telle préparation sera plus ou moins vite absorbée….   

Un outil accessible aux entreprises de toute taille

Le CRNH peut être sollicité pour la rédaction de protocoles de recherche cliniques, pour de l’accompagnement des démarches administratives et réglementaires, pour la conduite de ces études et l’analyse des résultats voire,  à leur valorisation en terme de rédaction scientifique.

Souvent, nous partons d’idées non matures. Notre rôle pourra alors être d’émettre un avis sur le potentiel, puis de conseiller sur le process de maturation le plus adapté.  Parce que ce qui est certain c’est que cette recherche sur l’humain est contraignante (contraintes éthiques, réglementaires, méthodologiques) et de fait longue à réaliser et sur des coûts élevés, identifier la solution la plus efficace pour répondre à la question permettra de mieux cibler les études cliniques et réduire les coûts. Par exemple, nous pouvons conseiller de démarrer par une étude de modélisation, qui est l’une de nos expertises, et en fonction des résultats, affiner les indicateurs et réduire le champ d’étude 

Le CRNH dispose d’un continuum original grâce notamment aux deux chambres calorimétriques  uniques en France (et rares en Europe) qui permettent de mesurer la dépense énergétique et à des expertises pointues qui vont jusqu’aux analyses à partir de tissus adipeux ou musculaires. 

Qu’est-ce que c’est une chambre calorimétrique ?

C’est une pièce qui permet de mesurer très précisément le coût énergétique de chaque type d’activité que réalise une personne en condition de vie réelle.  Cette chambre permet de mesurer combien la personne dépense d’énergie quand elle dort, quand elle mange, quand elle court … et de faire le bilan des apports et des dépenses énergétiques : combien on apporte par l’alimentation, combien et comment on dépense, quel est le bilan résiduel.  Elle permet de mener des études fines par exemple en quoi la modification de structuration des aliments, en pourcentage équivalent mais à process différents, modifie la vitesse à laquelle l’énergie va être stockée (texture par exemple)

Nouveaux moyens nouvelle ambition 

Le projet Primum (Plateforme de recherche Intégrative chez l’Homme en Nutrition et Mobilité) vient renforcer encore cette expertise spécifique. Le CRNH a répondu à un appel d’offre de la Région Auvergne Rhône Alpes, IRICE (Installations recherche et innovation centrée entreprise)  avec une proposition de mise en place d’une plateforme comme guichet unique pour leurs études cliniques portant sur le lien entre prévention, nutrition et activités physiques initiées par des industriels. 

Cette plateforme, mutualisée avec le CHU, coordonne un ensemble d’outils et d’expertises pour évaluer les capacités fonctionnelles des individus, leur force musculaire, les troubles d’équilibre : tapis roulant, mesure de l’oxygène, machine de test musculaire, plateau d’évaluation composante d’équilibre …

Primum élargit les compétences du CRNH en associant à l’alimentation et la nutrition la dimension mobilité, ce qui met bien en lumière l’interaction forte entre nutrition, activité physique et mobilité.

Ce lien est nouveau, la plateforme va se renforcer en terme d’équipements et de compétences pour mieux analyser la mobilité, c’est-à-dire tout ce qui est en lien avec le muscle, dans le champ de la prévention. 

Par exemple, dans le cadre de la restructuration du bâtiment, une cuisine pédagogique va être ajoutée. Cela correspond à la fois à un besoin de formation des étudiants sur l’intérêt de la préparation des aliments à visée nutritionnelle, les différentes techniques, la préparation de repas de régimes spécifiques (sans résidus de fibres, sans sel, moulinés …)  Mais aussi à celui d’un lieu pour expérimenter la cuisine à visée nutritionnelle. 

Il faut remettre ça dans le contexte du GIP :  une cuisine pédagogique sera intéressante pour toutes les parties prenantes, elle peut servir pour l’université, pour le CHU en éducation thérapeutique, pour  de la prévention… 

C’est l’essence même du CRNH : donner les moyens de répondre aux questions autour de la nutrition.

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : Les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !