Les technologies immersives: pour un apprentissage sensoriel #CIW21

Les technologies immersives: pour un apprentissage sensoriel #CIW21

Alors que démarre, de manière tout aussi catastrophique que la première, la deuxième période de classe à la maison, on ne peut que noter le delta entre les ressources expérimentales disponibles et leur pénétration dans la réalité quotidienne de l’enseignement.

Parce que oui, manifestement, l’innovation pédagogique est un secteur en pleine ébullition. C’est le choix d’exploration qu’a fait Learn’in Auvergne, l’un des programmes du tentaculaire projet Cap 20-25 de l’Université Clermont Auvergne et établissements associés.

Ce programme s’adresse aux enseignants pour accompagner la transformation de leurs approches pédagogiques et numériques. Il finance des projets d’expérimentation et travaux de recherche sur une pluralité de thèmes. Parmi eux,  la pédagogie active, la personnalisation des parcours, l’acquisition de compétences numériques, l’enseignement hybride et à distance ou encore l’aménagement d’espaces pour apprendre et enseigner autrement….

(lire aussi notre entretien avec Françoise Caira « Transformations pédagogiques, le vrai déclencheur, c’est la difficulté« )

A l’occasion de la Clermont Innovation Week, Learn’In Auvergne mettait l’accent, les initiatives pédagogiques dédiées aux technologies immersives : réalité virtuelle, réalité augmentée, photos et vidéos à 360°. Cela, au travers de 7 ateliers.

L’objet : valoriser les usages pédagogiques de la réalité augmentée en donnant à voir les technologies développées par les enseignants, les chercheurs et même, les étudiants.

Le but : permettre à des étudiants et futurs professionnels d’appréhender des environnements complexes, à risques, ou difficiles d’accès en sécurité.

La forme : de petites capsules vidéos et un temps d échange pour aller plus loin.

Quelques illustrations…

Appréhender ‘physiquement’ la géométrie dans l’espace 

Xavier NICOLAS – INSPE Le Puy-en-Velay

Vous en avez peut être quelques souvenirs : l’enseignement de la géométrie de l’espace est jugée difficile, par les élèves comme par les enseignants. Limité entre le dessin en “perspective cavalière” et la maquette, il manque une capacité à percevoir concrètement cette notion de volume dans l’espace. C’est là qu’intervient le dispositif de réalité virtuelle immersif comme espace graphique en 3D.  Les manipulations des élèves dans l’environnement virtuel -comme transformer un polygone en pyramide par exemple- permettent un apprentissage multimodal. Une expérience sensible qui renforce la représentation mentale.

Une façon de vivre de manière sensorielle l’expérience géométrique ! 

 

Concevoir un dispositif d’apprentissage pour expérimenter le risque électrique sans … risque !

Jean-Pierre TOUMAZET – IUT Clermont Auvergne – Site de Montluçon

Dans le domaine du génie électrique, la maîtrise – et l’anticipation- du risque électrique est très importante.  Or, avec le développement des formations en alternance, on observe un gap entre l’enseignement qui se déroule en binôme dans une salle de TP et l’apprentissage en entreprise en situation réelle. Avec un vrai risque donc, supervisé par un formateur interne, qui doit assumer une lourde responsabilité.

C’est la raison de la conception de VirtuElec. Véritable dispositif immersif, il permet de placer les étudiants dans un environnement 100% sécurisé et complètement réaliste, pour tester et pouvoir se tromper. 

Le dispositif a été conçu en collaboration entre une entreprise et des  étudiants. Au programme, analyse du besoin, construction des scénarios, et enfin, modélisation pour concevoir le dispositif. 

« SaHaRA : Sable Habillé en Réalité Augmentée »

Animation réalité virtuelle et augmentée – bac à sable Sahara, côté « conception »

Emmanuel MESNARD, Rémi ALEGRE, Alexis MILANI, Enzo MORA, Corentin MOULY – ISIMA

Depuis 2017, ce projet est chaque année amélioré par les étudiants de l’ISIMA. La réalité augmentée sert ici à transformer, grâce des technologies de réalité augmentée en temps réel, un bac à sable en outil pédagogique et  ludique. Grâce à un capteur de profondeur qui retransmet en temps réel les mouvements du sable et d’un vidéo-projecteur, il devient ainsi possible de projeter sur le sable une image virtuelle reconstruite par ordinateur.

Simuler les processus volcanique Sahara – version Mobile

Guillaume BACQUES, Philippe LABAZUY – EOPGC 

Cette version mobile a été développée au sein de l’école de l’Observatoire de Physique du Globe, avec le laboratoire Magma & Volcans. Elle permet de concevoir et composer des outils technologiques innovants grâce à la réalité augmentée en coupant l’approche géologique classique terrain à une approche virtuelle. Dès lors, on peut construire un volcan, et le voir en volume intégrant des modèles numériques. Son utilisation : elle peut s’intégrer dans des parcours de licence à l’université mais également sur des manifestations de vulgarisation scientifique.

Schématiquement, elle permet de lier la géomorphologie construite avec le sable et des modèles de simulation superposés dessus. On peut ainsi représenter un écoulement pyro classique ou les modèles de déplacements tectoniques d’une faille… 

L’objectif de ce dispositif est de simplifier la compréhension de la cartographie en géosciences (notamment la topographie) et de faire une introduction à l’évolution des reliefs que l’on peut observer dans la nature. Pour cela, on se sert du sable comme modèle de surface terrestre, sur lequel on projette une image du relief mesuré en temps réel par un capteur (kinect). Avec ce dispositif, on peut ainsi construire à la main un relief et voir sa représentation cartographique en temps réel. A terme, les fonctionnalités pourront s’enrichir de modélisations en temps réel pour simuler des processus tectoniques, volcaniques, qui peuvent, pédagogiquement, grandement bénéficier de ce support.

Vaincre ses phobies grâce à la réalité virtuelle 

Emmanuel MESNARD, Baptiste JACQUOUTON, Jules ROYER – ISIMA

Quels usages de la réalité virtuelle peut-on imaginer ? L’idée ici, est de permettre à un utilisateur (un patient) de vaincre sa phobie : ici, son acrophobie. A l’aide de casques immersifs, celui-ci est immergé dans des scènes vertigineuses. En conséquence, cette technique permet aux acrophobes de vaincre leur peur en s’habituant peu à peu à ces situations.

Pour voir toutes les capsules vidéos, c’est ici !

Un événement organisé dans le cadre de la Clermont Innovation Week 2021 !

Matinée de la pédagogie et des réalités immersives

 

 

 

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !