POINT DE VUE (s)

POINT DE VUE (s)

Le tourisme est un vaste, très très vaste, sujet. Difficile d’en définir les contours. Dans une sorte de format mixte entre le Top Inno et la revue de presse, nous vous proposons  de partager nos lectures, celles qui nous ont paru éclairantes ou interpellantes, pour entendre tous les points de vue, ou en tout cas, une sélection de points de vue …

LES INSTITUTIONNELS

Qui parle ?

Le World Tourism Organization, adossé à l’ONU, qui en appelle à la mobilisation des acteurs privés et publics pour « redresser le secteur du tourisme »   

#Voyagezdemain, ce sera pour les bonnes raisons :

  • En signe de solidarité, comme celle qui s’exprime aujourd’hui partout dans le monde
  • Pour apprendre au contact de cultures différentes et revenir enrichi de cette expérience
  • Pour soutenir les emplois qui accompagnent le tourisme en tant que secteur mobilisant l’ensemble de la société
  • Pour faire progresser le développement et promouvoir la durabilité.
  • Parce qu’en partant à la découverte du monde qui nous entoure, des portes s’ouvrent.

Dans ces communiqués, l’OMT évoque l’élaboration d’un plan de redressement pour le secteur. « Celui-ci misera sur l’ouverture des frontières et l’amélioration de la connectivité tout en cherchant aussi à renforcer la confiance des consommateurs et des investisseurs. » et aussi  » l’OMT lancera bientôt un nouveau dispositif d’assistance technique pour le redressement. Il permettra aux États membres de renforcer leurs capacités et de mener une action plus efficace de marketing et de promotion de leur secteur du tourisme au cours des mois difficiles qui nous attendent. »

On ne sent pas vraiment poindre les transitions vers un autre modèle … même si on peut comprendre que la vision mondiale de l’organisation et la perception de l’impact économique sur des pays très dépendants de l’activité touristique colorent fortement ses points de vue.

LES PROS

20 JOURS POUR RÉINVENTER LE TOURISME
Du 20 avril au 11 mai 2020

DEMAIN, LE TOURISME ! est un nouveau [groupe Facebook, animé par Josette Sicsic et Jean Da Luz.
Dès aujourd'hui, nous vous proposerons tous les deux jours une thématique liée à une filière touristique et nous vous proposerons d’en débattre objectivement, sans contraintes, librement…
Nous compilerons ensuite vos verbatim et vous proposerons un récapitulatif sous la forme d’un document, et pourquoi pas, autour d’un forum… à la rentrée prochaine.
Thématique de lancement : "iA votre avis, quelles sont les deux thématiques les plus urgentes ?"
Si vous vous sentez particulièrement impliqués, n'hésitez pas à modérer une thématique et plus si affinités.

Un groupe Facebook pour animer la discussion entre professionnels du tourisme

Descriptif du groupe

20 JOURS POUR RÉINVENTER LE TOURISME Du 20 avril au 11 mai 2020

DEMAIN, LE TOURISME ! est un nouveau groupe Facebook privé, animé par Josette Sicsic et Jean Da Luz  qui se propose d’animer le débat sur toutes les thématiques liées au tourisme.

Qui parle ?

Les deux initiateurs dirigent respectivement TourMag et Touriscopie presse professionnelle). Les membres sont des professionnels du secteur, privé et public. Organisé par rubriques, il incite ses membres  à proposer et animer les échanges.  On y trouve donc de nombreux sujets : le MICE (congrés), l’aérien, guidage et habitants, hébergements, etc etc et une rubrique tranverse « Changer de modèle »

Et donc, que peut-on y lire ?

Que le tourisme apparaît comme un pilier de l’économie française, et du développement territorial. Surtout, que les activités sont entre-mêlées et co-dépendantes: un établissement thermal qui n’ouvre pas dans sa commune, ce sont toutes les activités commerciales connexes qui seront impactées … ainsi que les capacités financières futures de la commune…

Qu’un Plan Marshall pourrait aussi être pire que le mal en renforçant encore les mastodontes et … les déséqulibres.

Que tout le monde voit bien l’intérêt qu’il y aurait à s’unir entre indépendants partageant les mêmes problématiques mais que jusque là … ça n’a pas vraiment été concluant.

Qu’il faut inventer autre chose mais qu’il faut aussi que le client soit au rendez-vous, cohérent entre ses injonctions et ses choix…

Lire aussi le coup de gueule de Marc Watkins, de CoachOmnium … en gros, ce que l’on sait, c’est qu’on ne sait rien !

LES « POLITIQUES PUBLIQUES »

Qui parle ?

Terra Nova est un Think Tank dont l’objet est de promouvoir des propositions innovantes et opérationnelles dans tous les domaines des politiques publiques.

« Coronavirus : et après »

[…] Partenaire de France Info, aux côtés de la Fondation pour l’innovation politique,  Terra Nova mobilise son réseau de contributeurs  issus d’horizons variés pour ouvrir le débat sur la société de demain, et les grands enjeux qui la structureront. […] 

(D’ailleurs, j’aime beaucoup l’expression employée par Terra Nova « constituer un laboratoire intellectuel à ciel ouvert »)

L’une des premières contributions, intéressante, est celle de JF Rial, le PDG de Voyageurs du Monde (lire) Comment voyagerons nous après la pandémie

Nos 3 phrases clés (les nôtres !)

Pour JF Rial, le degré d’incertitude est inédit et rend l’adaptation complexe. L’offre sera fortement impactée mais il ne faut pas espérer de changements radicaux et durables dans les comportements des clientèles. En revanche, le changement sera politique avec l’introduction de taxes chaque acteur payant son empreinte carbone et écologique.

  • La baisse continue des prix dans ce métier, observée depuis 25 ans, va donc cesser
  • Voyager doit devenir un acte qui respecte les écosystèmes et les populations locales
  • Par sa diversité unique et son patrimoine exceptionnel, la France a les moyens d’inventer un nouveau modèle. Et elle n’aura guère d’autre choix.

EUROPE

Thierry Breton, commissaire Européen propose un sommet européen pour « réfléchir ensemble à l’après et de construire une feuille de route vers un tourisme européen durable, innovant et résilient »

LES PRO TRANSITION

Qui parle ?

ATD Acteurs du tourisme durable  est un réseau national multi métiers des professionnels engagés pour  » encourager un Tourisme équilibré, à la fois compétitif, créateur de valeurs économiques, sociales et environnementales. »

Il publiait tout récemment un Manifeste pour un plan de transformation du tourisme. A l’image de celui du collectif des acteurs de l’entrepreneuriat social #NousSommesDemain, il appelle de ses voeux le conditionnement des soutiens publics à une démarche de transformation profonde du secteur.

4 thèmes structurants, des pistes … mais peu d’engagements concrets.

– Sobriété carbone et préservation environnementale
– Entraide, solidarité et justice sociale
– Retombées économiques locales
– Tourisme de sens

LES HABITANTS

Et oui, c’est un autre des sujets posés par le tourisme. En ces temps de déconfinement progressif, il y a ceux qui en vivent et veulent une reprise rapide et ceux qui y vivent et n’ont pas envie de voir débarquer des hordes de porteurs de virus potentiels.
Au delà de ce phénomène contextuel, la compatibilité des besoins est au coeur d’une relation difficile. La surfréquentation, l’envolée des loyers versus la conversion en logements AirBnB, les aménagements coûteux  et sur calibrés pour 2 mois de saison qui impactent les capacités d’investissement des communes sur des projets d’intérêt général moins générateur d’économie marchande … 
 
Mais la dichotomie n’est pas toujours si nette … Le Comité régional du tourisme(CRT)  d’Auvergne Rhône Alpes organisait récemment un webinaire spécifiquement dédié à ce sujet : « Ambassadeurs ou détracteurs ? Comment les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes perçoivent l’activité touristique dans notre région. » Webinaire alimenté notamment par les résultats d’une étude pour évaluer le rapport visiteur/visité : nuisances, apport économique, rôle dans l’accueil sur les territoires…
 
Les conclusions qui nous ont intéressés
  • la qualité de l’accueil des populations locales classée no 1 dans l’expérience touristique d’un lieu (étude TCI Research)
  • parmi 30 indicateurs utilisés pour évaluer l’impact du tourisme sur les résidents permanents en Auvergne Rhône Alpes :  en positif la création d’infrastructure, l’économie … et en négatif, en points de vigilance, la qualité de vie (stationnement, circulation, concentration, propreté, bruit) , l’impact environnemental, la hausse des prix (immobilier, coût de la vie, …) et la peur de perdre l’authenticité de la relation
  • près d’un résident sur deux seraient prêts à prendre du temps bénévole pour accueillir
  • Des recommandations / leviers d’actions :
    • développer et entretenir la relation avec les résidents tout au long de l’année
    • imaginer des « contreparties » pour accroître l’acceptabilité
    • organiser la rencontre habitants/ visiteurs
    • aménager le territoire et valoriser l’offre pour étaler les flux géographiquement et dans le temps
    • sensibiliser sur le respect de l’environnement
    • gérer efficacement les questions de propreté

À propos de Véronique Jal

Forte d'une dizaine d'années d'expérience de direction de projets à forte composante de management transversal de partenaires très variés (élus, collègues, partenaires privés et publics), je me suis jusque là passionnée pour des produits à fort "sens ajouté" ;-) Les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure ! J'aime aussi beaucoup le collectif.