Le Bivouac intègre Clermont Auvergne Innovation: nouvelle configuration de l’accompagnement DeepTech.

Le Bivouac intègre Clermont Auvergne Innovation: nouvelle configuration de l’accompagnement DeepTech.

Le paysage technologique et Deeptech se reconfigure en Auvergne. Autour d’un pôle académique qui se renforce. Quand on reprend le fil de la structuration de l’écosystème ces dernières années, on mesure à quel point les choses évoluent… Retour sur les dates clés et les acteurs en présence avec Yannick Izoard, directeur de Clermont Auvergne Innovation et un petit focus sur les nouvelles aventures de Clément Posada.

D’un côté, l’impulsion académique

  • 1999: création de BUSI  premier incubateur, à l’initiative de l’Université d’Auvergne, de l’Université Blaise Pascal , de la Sofimac et du Centre Jean Perrin. (* depuis fusionnées pour former l’Université Clermont Auvergne)

Mission: favoriser la création d’entreprises innovantes à partir des résultats de la recherche publique. A partir de 2003, Busi s’adresse aussi à tout projet d’origine scientifique, technique ou technologique.

  • 2013 : création de la SATT Grand Centre (société d’accélération du transfert de technologie),prévue pour la période 2013 – 2022.

« Les SATT sont des structures spécialisées dans la valorisation des travaux de la recherche publique. Elles assurent l’interface entre mondes de l’entreprise et de la recherche publique. Elles financent les phases de maturation des projets et de preuve de concept. » La SATT Grand Centre  était chargée de valoriser des projets industriels dans quatre régions : l’Auvergne, le Centre-Val de Loire, le Limousin et Poitou-Charentes. L’expérience s’est arrêtée progressivement après une évaluation peu concluante en 2016. Le plan de redressement conçu en Juin 2017 n’a pas su convaincre la Cours des Comptes. Finalement, la décision d’arrêt a été prise en février 2018, assortie d’une incitation à proposer de nouveaux projets plus territorialisés.

  • Projets validés début 2019, qui ont mené à la structuration de Clermont Auvergne Innovation, recentré sur le périmètre auvergnat de l’université, plus réaliste.
  • 2021: BUSI intègre Clermont Auvergne Innovation  :  le 1er janvier, le plus ancien incubateur du territoire rejoint donc la nouvelle structure. Clermont Auvergne Innovation construit une offre dédiée aux porteurs de projet de création d’entreprise d’innovation technologique, notamment issues des laboratoires de recherche : les Deeptech. »

De l’autre, l’impulsion entrepreneuriale

  •  En 2016, c’est la création du Bivouac, premier accélérateur poussé par les acteurs socio-économiques et politiques. Porté par Clermont Auvergne Métropole et la Région (Auvergne à l’époque), rejoints par des acteurs privés, c’est un premier élan donné à l’écosystème start up régional. D’autres suivront avec  notamment la candidature French Tech en juillet 2016 autour d’une double thématique cleantech & mobility. Labellisation renouvelée en avril 2019 comme Communauté French Tech, sans thématique spécifique, donc incluant tout l’écosystème start up du territoire.
  • Août 2021: Le Bivouac dans sa configuration initiale s’arrêtera donc  dans un paysage qui a pas mal évolué en 5 ans. L’écosystème de l’accompagnement s’est densifié à Clermont et sur l’Auvergne. De nouveaux incubateurs thématiques apparaisssent:  CocoShaker, AlterIncub, SquareLab, La compagnie rotative, Hub-Ic. Plus récemment, un nouvel accélérateur avec le Village by CA Centre France. Et  de nouveaux acteurs territoriaux dont les partenariats avec le Bivouac sont repensés. La Brasserie du Digital au Puy en Velay poursuit avec Clermont Auvergne Innovation et User First, société crée par Clément Posada, historique du Bivouac. Et Catapulte à Aurillac, avec lequel les réflexions sont en cours. Comme pour l’Université, le périmètre de Clermont Auvergne Innovation s’étend sur les 4 départements auvergnats. Ses programmes sont élargis, au-delà des projets DeepTech, à ceux liés à l’innovation technologique. Pour les projets qui ne sont ni l’un ni l’autre, c’est User First qui accompagnera les étapes d’incubation.

La création Deeptech comme fil rouge

  • Novembre 2020:  le programme Clermont Auvergne Deeptech est lauréat national de l’Appel à projet PIA 3 SIA, lancé par Bpifrance pour l’émergence, la création et l’accélération des start-ups Deeptech. (NDLR: Les  programmes  d’Investissement d’Avenir (PIA) ont pour vocation de  ‘financer des investissements innovants et prometteurs afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois‘). Porté à l’origine par Clermont Auvergne Innovation en partenariat avec le Bivouac, il sera de fait mis en oeuvre  en partenariat avec le Village by CA Centre France. La capacité à établir un lien fort entre labos et monde économique, à structurer une offre complète et à construire un modèle économique pérenne ont compté pour la sélection des lauréats, . Pour Clermont Auvergne Innovation, le modèle repose sur un accord de Success Fees, négocié avec les entreprises créées.

La structuration auvergnate est originale en France. Notamment par l’intégration de toute la chaîne de valeur. Avec Pepite, Busi, Le Bivouac et un partenariat avec le Village, CAI accompagne les projets de la maturation technologique jusqu’à l’accélération.

Plus de deal flow : l’objectif du programme Clermont Auvergne Deeptech.

L’enjeu majeur, au niveau local comme national, est d’augmenter le deal flow pour générer plus de nouvelles entreprises innovantes. L’intervention de CAI portera sur 3 leviers: la détection, la sensibilisation et l’accompagnement.

Le programme s’étend sur 10 ans, avec des objectifs annuels chiffrés en termes de participants aux formations, de pré incubations,  d’incubation et de sorties d’accélération. A l’issue du programme, l’objectif est d’avoir accompagné une soixantaine d’entreprises et généré une quinzaine de créations.

Augmenter le deal flow : quels leviers actionner ?

Si l’on repart des chiffres, aujourd’hui, sur 1000 doctorants, on sait que

  • 10% vont trouver un poste dans l’académique.
  • toutes les disciplines ne sont pas forcément pertinentes pour une création d’entreprise
  • l’option de création concerne surtout les dernières années
  • et, selon les dernières études, 40% des  doctorants seraient potentiellement intéressés par la création (lire l’article BPI). D’ailleurs, au sein des labos, l’état d’esprit est de plus en plus ouvert aux sujets de la valorisation et du transfert.  Les missions de l’Université sont bien la recherche, la formation ET l’insertion professionnelle.

Sur une base 1000, on arrive à un potentiel de 80 doctorants créateurs par an. C’est sur eux qu’il faut concentrer nos efforts.

Sensibiliser les doctorants

La première démarche à engager sera de faire en sorte que les doctorants aient tous la connaissance des dispositifs d’accompagnement possibles … Pour faire en sorte d’inscrire cette possibilité dans leurs perspectives. Ce travail est conduit avec Clermont Auvergne Pépite. Il y a aussi un travail du quotidien, de proximité pour la détection des projets d’innovation intéressants au sein des labos… 

Ensuite, en complément d’un module crée par Busi, nous proposons les  Masterclass Deeptech. Ce sont des modules  destinés aux écoles doctorales. On y aborde la valorisation de la recherche (les transferts, les contrats, …), les fondamentaux de la création d’entreprise, et toutes les questions liées à la gestion de la propriété intellectuelle, des publications, de l’accès marché et du financement.

C’est l’antichambre de l’incubation.

Incuber les projets

Ce dispositif s’appuie sur l’expertise de BUSI, déjà bien installée.

Impulsion : l’accompagnement dans les premiers mois de création

C’est un dispositif qui n’existait pas. Un ‘sas’ entre incubation et accélération, pour consolider la phase de démarrage. Deux modèles co existent :

      • le modèle ‘classique’ concentré sur la génération du premier chiffre d’affaire lié à l’innovation
      •  le modèle d’accès aux levées de fonds : en particulier dans les biotech, les délais sont beaucoup plus longs pour développer un produit et générer un chiffre d’affaire.

L’accélération

En interne, Clermont Auvergne Innovation proposera des services issus des pratiques du Bivouac, notamment grâce à l’intégration d’une partie de l’équipe et au recrutement de nouveaux profils  orientés marché et ingénierie de l’accélération.

Et en partenariat, avec le Village by CA, orienté ‘clients’, grâce à une mise en relation facilitée par le réseau national et international. Et également ainsi que d’autres partenaires, notamment avec nos homologues et les relations internationales universitaires, Europe et US, ou encore d’autres accélérateurs.

Septembre 2021 : lancement d’un appel à Manifestation d’Intérêt pour identifier des projets sur toutes les étapes de la chaine de valeur.

FOCUS USER FIRST – CLEMENT POSADA

Clément Posada

Clément Posada

Tout l’écosystème start up clermontois et auvergnat connaît Clément Posada. Issu de Centre France Evènements, il a rejoint la team Bivouac à la première heure. Toujours partant pour tester, toujours créatif, il a vécu toutes les étapes de la vie de l’accélérateur de start up. Des plus enthousiasmantes aux plus difficiles.

Ce qui te manquera le plus ?

Sans hésitation, l’équipe. Elle a toujours été soudée et su garder un état d’esprit positif, même dans les moments les plus difficiles.

Et ce qui est top, c’est qu’après une douloureuse période d’incertitude, toute l’équipe a pu retrouver sa place dans l’écosystème : Sandra et Nolwen à CAI et Quentin au sein de SquareLab. Quant à moi, je développe ma propre entreprise et j’avais vraiment envie de ça à ce moment de ma vie.

Ton meilleur souvenir ?

Il y en a eu plein. Mais celui que je garde, c’est celui de l’inauguration.

C’est le tout début, il y a beaucoup de monde, d’énergies, d’envies, tout est possible à ce moment là et tout le monde partage l’envie de participer. C’était vraiment un super moment !

Il a aussi forcément beaucoup appris durant ces années. Son expertise: l’accompagnement des entreprises vers le marché, « au fil des années, j’ai développé mes outils et mes méthodes en matière de marketing notamment. »

Pour le Bivouac, Clément a pensé, coordonné et déployé le premier programme d’incubation Start en partenariat avec l’équipe de la Brasserie du Digital. Dans la continuité, User First s’associe à Clermont Auvergne Innovation pour y opérer le programme Start and Grow.

Il a également contribué à la construction de la candidature pour le programme DeepTech et interviendra également dans ce cadre.

Pour l’heure, il va profiter de ses vacances pour se consacrer au marketing de son offre, afin que, pour une fois, le coordonnier ne soit pas le plus mal chaussé.

User First

Entreprise créée en avril 2021, spécialisée dans l’accompagnement des projets innovants vers le marché. User First propose des formats d’accompagnements pour différentes phases de maturité des produits / services, de l’idéation à la mise en place de stratégies d’acquisition clients.

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !