Le co’péro : Le nouveau format apéro du Connecteur a rempli sa mission !

Le co’péro : Le nouveau format apéro du Connecteur a rempli sa mission !

Mardi 6 juillet, le Connecteur, en partenariat avec Digital League, lançait son nouveau format : le Co’péro. Un événement BtoB qui rassemble les acteurs d’un écosystème en forte croissance. Pour cette première, c’est le jeu vidéo qui était à l’honneur.
A travers cet afterwork, nous avons voulu mettre en relation des professionnels issus d’univers différents, mais partageant un intérêt commun : développer en Auvergne ce secteur porteur et en plein développement. On vous dévoile en exclusivité une méthodologie qui fonctionne made by Le Connecteur.

D’abord, nous donnons la parole (longue) aux femmes et aux hommes d’ici

Chaque mois (parfois un peu plus), le Connecteur explore un sujet à travers une série thématique. C’est l’occasion pour nous de rencontrer de nouveaux acteurs et de découvrir les enjeux de ce secteur au niveau local. C’est dans ces moments-là que je réalise la richesse de notre tissu socio-économique. A chaque fois, je découvre avec fascination, des hommes et des femmes qui ont tellement de choses à raconter. 
Passionnée par les voyages, les découvertes et les nouvelles rencontres, j’adore m’immerger dans ces territoires jusque-là inconnus. Il nous faut apprendre le vocabulaire technique, ce qui permet ensuite de mieux appréhender les concepts.

Au Connecteur, nous nous sommes spécialisés dans l’entretien. Un long format qui permet de dérouler la pensée. Pourquoi ce choix nous semble pertinent ? Comme le disent souvent les investisseurs, on regarde un projet, mais on regarde avant tout celui qui le porte. C’est souvent ce qui fait le succès ou l’échec d’une initiative.

Permettre aux acteurs de se raconter sans se la raconter, c’est ce que nous faisons chaque semaine avec nos “entretiens du samedi”. Au cours de nos échanges, certains me disent “tu connais untel ? Non, oh, mais il faut ABSOLUMENT que tu l’appelles !!” Ce sont nos meilleurs informateurs.

Oui, car chaque professionnel a son propre réseau. Et la somme des réseaux, et bien ça donne une carto des acteurs locaux !

La carto : le nerf de la guerre

Nos cartos, qui sont de simples logos classés par typologie d’acteurs, remportent à chaque fois la palme du clic d’après notre Google Analytics. C’est ce qui nous conforte dans l’idée que ce travail long et laborieux est intéressant pour nos communautés. (Et aussi parce que l’on nous dit régulièrement “super la carto ! » #modestie).

Le Connecteur est un média militant, porté par une équipe elle-même engagée. Nous voulons être utiles et participer au développement de nos territoires. 
Nous sommes intimement convaincus que pour que les choses se fassent, il faut avant tout que les gens se connaissent. Nous pensons également qu’une information n’est utile que si elle est partagée, il en va de même pour la donnée. 

À chaque fois que l’on “termine” la V15 de la carto du mois, que l’on voit d’où l’on est parti et où on est arrivé, on ne peut s’empêcher d’avoir un petit sentiment de fierté (enfin tout du moins, de mon côté.) Il faut le savoir, au Connecteur, nous ne refaisons jamais ce qui existe déjà, ça n’a aucun intérêt. Il y a trop à faire sur terre pour doublonner et réinventer l’eau tiède.

Nos cartos ne sont jamais figées. Nous la mettons à jour régulièrement. Pour continuer à l’enrichir, nous constituons une base de données mails ou téléphoniques de tous ces acteurs. Ensuite, nous leur demandons de la compléter s’ils constatent des informations manquantes.

Le Co’péro : le 3ème et dernier maillon de la méthodologie du Connecteur

Les bonnes idées émergent souvent par un heureux hasard, il paraît (ou après quelques verres, il paraît également). C’est ce qui est arrivé lors de notre exploration du monde du jeu vidéo. Lors d’un entretien, quelqu’un m’a dit, Benoît Bernay ou Bertrand Pelletier, je ne me souviens plus : “Ho, j’aimerais bien rencontrer cette personne, c’est dommage que rien ne se fasse sur le sujet en Auvergne”.

Forcément, au sein de l’équipe, ça se met à clignoter un peu partout ! Un besoin non pourvu ! Si on faisait quelque chose par rapport à ça ?! Mais oui ! Si on invitait tous les pros qui sont sur la carto ! Soyons humble, pas de grand-messe, mais un apéro, parce que l’on sait que ce sont souvent là que les choses se passent.

Il y a plus d’un an, nous avons décidé avec l’équipe du Connecteur que les événements, on ne les ferait jamais seuls. C’est ensemble que l’on rassemble (mieux). Ni une, ni deux, on propose le format à Digital League ! Et banco, il nous sponsorise l’apéro. Quant à Turing 22, Tristan Colombet nous met gracieusement à disposition un espace lounge (sachez que vous pouvez bénéficier des mêmes conditions si vous proposez un événement aussi accessible aux coworkers de Turing22).

https://www.families.fr/event/32594/Co’péro-Spécial-Jeux-vidéo?fbclid=IwAR2tvosBZb73Y1zia_hj8ikcerNeae5tvCkutasPmkT8svMp6jrIOqnfLa8

Le Co’péro : 45 minutes top chrono

L’apéro, c’est bien, mais avec du contenu, c’est quand même mieux. En 2021, nous travaillons avec le Comité d’impulsion du Pôle d’Innovation de l’usine Michelin de Cataroux sur le sujet de l’économie d’impact. Les enjeux sociétaux et environnementaux prennent de plus en plus d’importance dans l’entrepreneuriat et le développement économique. 

C’est pour cette raison que nous avons décidé de débuter nos Co’péros par une start-up ou un projet à impact. Il en existe dans tous les domaines, et ça nous semblait important de le rappeler. Pour cette première, Puls Impact, nous a parlé de gaming caritatif, de Play for Good, et même un peu de NFT, le mot tendance du moment.

Nous sommes également fermement convaincus que les dispositifs d’accompagnement de porteurs de projets méritent d’être connus et reconnus. Game Only, l’association régionale des professionnels du jeu vidéo a fait le déplacement pour présenter sa démarche et son nouvel incubateur spécialisé dans les projets de jeux vidéo. Elle fédère aujourd’hui plus de 70 professionnels et continue d’étendre sa toile, notamment en Auvergne.

Des fiches d’identité pour se connecter à l’apéro

Après les deux interventions, place à l’open micro. Chacun peut prendre la parole pendant une minute pour faire passer un message ou demander un coup de main. C’est l’occasion de faire circuler les informations.

Afin de faciliter les échanges lors des moments de convivialité, nous faisons défiler sur un écran pendant toute la durée de l’apéro les fiches d’identité des participants. Une photo, un nom et prénom, une fonction, et deux trois anecdotes, un brise-glace minimaliste mais très efficace. 

Un nouveau Co’péro autour des mobilités durables.

Après cette première édition réussie, on remet ça cet automne lors de la semaine Orbimob, dédiée aux mobilités durables. Une nouvelle cartographie prend forme, développée en lien avec l’Observatoire des Mobilités de l’Agence d’Urbanisme de Clermont Métropole. Un Co’péro qui rassemblera un large éventail d’acteurs, tout en conservant sa spécificité, une petite jauge d’une quarantaine de personnes pour faciliter les rencontres et les rapprochements. Stay tuned.

À propos de Pauline Rivière

Pauline Rivière est journaliste et rédactrice en chef du média en ligne le Connecteur. Elle est aujourd'hui, réalisatrice, reporter d’images et formatrice au sein du média en ligne Le Connecteur. Elle s'intéresse également à l'innovation éditoriale. Avec sa société SmartVideo Academy, elle anime différentes formations à la réalisation de vidéos (au smartphone notamment) et à l’écriture audiovisuelle. Elle intervient également dans l'Enseignement Supérieur auprès d'étudiants en communication digitale.