Résilience : EDITO D’OLIVIER BERNASSON

Résilience : EDITO D’OLIVIER BERNASSON


Un mois que la France est confinée et que les forces vives de nos entreprises innovantes et nos startups doivent, comme tout un chacun, s’inventer de
nouveaux modes de fonctionnement, souvent conjugués avec une baisse violente des commandes et du chiffre d’affaires, quand ce n’est pas un arrêt complet qui est survenu. Les espaces de coworking se sont vidés, notre écosystème s’est éparpillé, chacun chez soi et Skype pour tous. A qui sa levée de fond gelée, à qui les enfants à distraire en plus de la conf’call… chacun sa situation à gérer, chacun ses problématiques de travail à distance, de sécurité et d’hygiène pour les collaborateurs qui continuent un travail de production, chacun ses problèmes de trésorerie, chacun ses incertitudes et ses angoisses.. Il nous faut «  faire avec ! » 

Depuis un mois je vois une mobilisation sans équivalent autour de nos entreprises, l’Etat, la Région, les collectivités, communiquent et élaborent des mesures exceptionnelles. Tant par leur ampleur que par leur diversité. Pour moi qui ai traversé dans l’indifférence, l’éclatement de la bulle internet en 2000, la crise de 2008 (non je n’étais pas là en 1929) c’est purement incroyable de constater la bienveillance et la prévenance de tous les acteurs dans cette période. Alors bien entendu, nombreux sont ceux qui ne rentrent pas « dans les bonnes cases ». Ne rien lâcher, persévérer, demander, consulter, conseiller… Il nous faut faire avec !

Depuis mon camp retranché j’ai pu échanger avec pas mal de nos entrepreneurs « tech » et j’ai pu vérifier que l’optimisme n’est jamais loin. D’ailleurs ne sommes nous pas mieux armé(e)s que d’autres pour faire face à l’inconnu, inventer et recommencer ? S’il est un moment pour les entreprises de se montrer agiles, promptes à pivoter, créatives, résiliantes, optimistes c’est bien maintenant. Certains avec qui j’échangeais ces derniers jours me confiaient même avoir vu de nouvelles façons de travailler avec les clients, mises en place sous la contrainte du travail à distance se montrer plus productives que le « modèle d’avant ». La meilleure des manières de « faire avec ».

« Faire avec »  c’est d’abord et avant tout faire ensemble. Appelons-nous, sollicitons-nous, soutenons-nous, échangeons, participons, proposons.« Faire avec » c’est bien entendu penser d’abord à l’humain, accompagner les salariés, les indépendants, les prestataires et fournisseurs. Quand votre entreprise est solide, d’essayer de prendre en compte que geler une commande c’est souvent mettre un partenaire, parfois historique, dans la difficulté.« Faire avec » c’est faire pour les autres. On a vu depuis un mois un grand nombre de startups des quatre coins de France et bien entendu de la région, ouvrir gratuitement leurs services pour les particuliers confinés, ou participer à la fournitures d’équipements de sécurité pour les soignants.« Faire avec » c’est refuser de vivre cette crise seul et refuser de laisser un autre entrepreneur la vivre seul.

Il y a dès à présent deux manières de regarder le monde : – Tout s’écroule et on va tout perdre. – Les cartes vont être rebattues, tout (re)devient possible. La période que nous traversons force le monde à innover. Les startups sont et seront au coeur de l’innovation. Je sais quelle option vont choisir nos entrepreneurs. 

Prenez soin de vous et de vos proches. Restez chez vous.

OLIVIER BERNASSON – Président French Tech Clermont Auvergne

Retrouvez ci-dessous les articles de cette édition spéciale. Pour une expérience de lecture différente, découvrez le format magazine en bas de page.

1/4 Comment repenser son organisation en quelques jours ? 

2/4 Comment le collectif se retrouve moteur en temps de crise ?

3/4 La crise est-elle une opportunité pour innover et se réinventer ?

4/4 Le monde d’après…qu’est ce que vous souhaiteriez voir évoluer ?