Solidaire. A Clermont, CIKABA adapte sa solution digitale pour soulager les restaurateurs

Solidaire. A Clermont, CIKABA adapte sa solution digitale pour soulager les restaurateurs

Intégrée depuis peu au Village By CA de Clermont, Cikaba  intervient depuis plusieurs années dans le champ de la prévention et de la QHSE (Qualité Hygiène Sécurité et Environnement). Son ambition: contribuer à réduire le nombre d’accidents de travail.  La compréhension  des consignes de sécurité spécifiques à un lieu de travail en est l’un des principaux  facteurs.

La solution de digitalisation déployée par Cikaba est  conçue pour être inclusive et accessible à tous, quel que soit le niveau de qualification des utilisateurs. L’un des savoir-faire est de développer des plateformes qui parlent à tout le monde  avec des contenus très accessibles, très ludiques, des quizz…  Elle  permet également à l’employeur d’assurer toute la traçabilité de la procédure et notre savoir faire, c’est aussi de traiter les données de nos clients en respect du RGPD.

De là est née l’idée.

Dans le contexte de crise sanitaire, les restaurateurs [comme d’autres]  voient s’empiler et se complexifier la liste déjà longue des procédures à observer. Une nouvelle pratique a fait son apparition : la gestion d’un cahier de rappel assurant la traçabilité des entrées et sorties à mettre à disposition des autorités de santé. Vous l’avez sûrement rempli si vous avez mangé récemment dans un restaurant.

Pour Frédéric Domon, Président de la start up auvergnate, la solution Cikaba répondait nativement à ce tout nouveau besoin. D’où cette volonté d’adapter légèrement la solution pour permettre aux restaurateurs de gérer ce cahier de rappel en toute simplicité, de manière fiable et surtout en respectant le RGPD.

Dans cette nouvelle pratique, la confiance des clients quant à l’usage des données est assez centrale. Là, le dispositif est simple et transparent: un QR code à flasher correspondant à l’établissement, un formulaire avec seulement les données nécessaires à renseigner et un stockage indépendant sur un cloud.  Le restaurant n’a pas d’accès aux données. Elles sont  accessibles seulement par les autorités de santé.

Pour Nelson de Victoire Pub Bistronomique, « Avant, nous distribuions une fiche papier à chaque table. A conserver 14 jours et à partager à l’ARS sur demande.  C’est un vrai gain de temps, un tiers de confiance sur un sujet qui n’est pas notre coeur de métier. Et c’est un plus pour la relation clients, de pouvoir leur dire que la solution est développée par une start up locale. « 

C’est le dispositif qui a été déployé par la start-up et testé, avec des résultats très positifs, en terme de praticité, d’efficacité et de collaboration.

Retrouvez ici le live de la conférence

Vous êtes restaurateur et  intéressé ? n’hésitez pas à prendre contact  avec Cikaba qui souhaite apporter bénévolement cet outil de simplification.

Frédéric Domon l’assure, il n’y a pas de modèle économique caché derrière cette proposition. Cikaba n’a pas de velléité  à investir ce marché !



A voir aussi  

« Frédéric Domon et Yan Bailly apprennent toujours« 

« L’inno vue par … Fred Domon »

À propos de Véronique Jal

Ma ligne guide depuis 15 ans, c'est le management de projets collectifs à fort "sens ajouté" : Les fromages AOP, les hébergements touristiques, la démarche d'attractivité d'une région... et aujourd'hui l'innovation territoriale via un média associatif Toulousaine d'origine, j'ai découvert et choisi l'Auvergne que mon parcours pro m'a amenée à connaître sous plein de facettes. Passionnée aussi de cuisine, j'ai créé et animé pendant 10 ans Slow Food Auvergne en arrivant à Clermont, puis plus récemment passé un titre de restaurateur entrepreneur à l'Institut Paul Bocuse, une chouette aventure !